Les mystères des Grandes Pyramides d’Egypte

article publié le: 11 - 05 - 2016

Les pyramides d’Egypte, faisant partie des 7 merveilles du monde antique, et la seule encore intacte, ne cessent d’attirer des visiteurs et des touristes curieux ou passionnés d’histoire

Les pyramides d’Egypte, faisant partie des 7 merveilles du monde antique, et la seule encore intacte, ne cessent d’attirer des visiteurs et des touristes curieux ou passionnés d’histoire et d’actualités cultures(Actualités cultures : nouvelles de stars). Ces monuments vestigiaux et fascinants représentent l’emblème sacré des Egyptiens de l’Antiquité. Les pyramides servaient de tombeaux pour les puissants pharaons et de lieux pour abriter leurs trésors d’une valeur inestimable : or, bijoux, diamants, … etc. En ayant connaissance de l’existence de ces grandes richesses, nombreux sont les scientifiques qui ont décidé d’entamer des expéditions pour aller à leurs recherches et faire fortune. Ces explorateurs ont de ce fait entrepris plusieurs quêtes, afin de découvrir où se cachaient la tombe du Pharaon Tout-Ank-Hamon, le plus puissant et riche souverain de l’Egypte antique. Une fois devant la porte du tombeau, ils se précipitèrent devant l’or qui jaillissait de la pièce. Ils auraient rebroussé chemin, s’ils savaient à quoi s’attendre une fois la tombe ouverte : « La Mort touchera de ses Ailes celui qui dérangera le Pharaon ».

Les énigmes des pyramides d’Egypte

Les égyptiens de l’Antiquité nous ont légués des pyramides aussi impressionnantes qu’emblématiques. A l’origine, la pyramide était uniquement destinée au roi, mais l’idée fut ensuite révoquée à l’époque du souverain Khéops, qui émet une loi autorisant les femmes des rois à se faire également élever une pyramide en guise de tombeau. Symboles et lieux de repos des rois, des reines et des grands personnages de l’Etat, l’édification des pyramides remonte à l’Ancien Empire Egyptien, c'est-à-dire vers 2700 av. J-C.

Architecture d’une pyramide

L’intérieure d’une pyramide présente une ou plusieurs chambres internes reliées par des couloirs. Cette construction formée par de gros blocs de briques crues ou de granit est également une édification monumentale qui comporte des galeries(La galerie des artistes : instruments musicaux rarissimes) souterraines impressionnantes donnant un accès au caveau royal, après un labyrinthe de sécurité. Une pyramide peut s’élever jusqu’à 146,58 mètres de hauteur et s’étendre sur une superficie de 2 592 347 m², comme celle de Khéops. Les pierres constituantes d’une pyramide sont extraites de montagnes de granit rose et ont été à l’origine couverte de calcaire blanc. Ces matières sont à la fois résistantes et solides, la preuve, les pyramides sont encore bien dressées jusqu’à ce jour.

Les pyramides : des constructions à la pointe de la technologie

Construites avec des blocs de pierre pesant 2,5 tonnes au minimum, les pyramides n’ont bénéficié cependant que des moyens techniques de l’époque. Les méthodes appliquées par les Egyptiens de l’antiquité pour transporter, soulever et hisser ces colossales masses de pierre demeurent aujourd’hui de simples hypothèses.

D’un point de vue architectural, les pyramides révèlent également des connaissances mathématiques modernes et des énigmes astrologiques non encore résolues jusqu’à présent. Le nombre π, le nombre d’or et d’autres notions de mathématiques et de géométries modernes approfondies ont déjà été identifiés, comme étant des bases architecturales des pyramides, tandis que d’autres restent encore en cours d’étude et demeurent des culture actualité (Nelson Mandela, toujours au cœur de la culture actualité ) intéressantes. Les génies mathématiques recélées par les grandes pyramides d’Egypte pourraient mener à penser que leurs conceptions ont bénéficié de l’aide d’une intelligence supérieure, les extraterrestres.

Les grandes pyramides d’Egypte

Les ingénieurs égyptiens des époques de l’Antiquité étaient entièrement dévoués à leurs souverains divins, qu’ils ont même sacrifié leur vie pour construire ces tombeaux qui dépassent l’imagination. Ils travaillaient sans relâche, voire des années pour bâtir un empire et un lieu où leurs Pharaons puissent se reposer en paix, sans que personne ne puisse déranger leur sommeil éternel. On cite souvent trois grandes pyramides aussi impressionnantes que mystérieuses en Egypte.

La pyramide de Khéops ou grande pyramide de Gizeh

Tombeau présumé du pharaon Khéops, cette pyramide a été construite vers 2560 av. J-C. Jusqu’à aujourd’hui, la pyramide de Khéops demeure la plus grande, la plus haute, la plus volumineuse et la plus massive construction humaine qui a existé sur Terre depuis l’époque antique. Ce monument a fait l’objet de nombreuses études et recherches. Aujourd’hui encore, des scientifiques et des archéologues tentent de résoudre les causes, ainsi que le but ultime d’une aussi grande construction. Chef d’œuvre de l’architecte « vizir » Hémiounou, la pyramide présente plusieurs chambres surprenantes avant d’aboutir aux espaces royaux.

La descenderie et la chambre souterraine

C’est une chambre qui a été creusée dans la roche naturelle, mais hélas, qui n’a jamais été achevée. En 1837, les ingénieurs John Shae Perring et Howard Vyse ont évidé le sol pour creuser un puits profond de 11,60 mètres. Leur but était de trouver la chambre sépulcrale du roi Khéops, mais leurs recherches n’ont pas aboutit. Des Photographie et des images art moderne du XXIème siècle(Photographie, image art moderne du XXIème siècle) prouvent cependant l’existence de cette chambre, qui aujourd’hui est accessible pour des visites touristiques et pour des recherches archéologiques.

Le couloir ascendant, le boyau et la chambre de la reine

Ce couloir est formé par de grosses pierres posées en lits horizontaux sur plusieurs mètres. On y trouve également une sorte de maçonnerie appareillée jusqu’à son extrémité. Ce couloir offre un accès à chaque partie de la pyramide. Lors des expéditions, les guides prenaient souvent le chemin qui mène au couloir pour ne pas se perdre et pour s’orienter. En ce qui concerne le boyau, ce dernier est le lieu d’évacuation des débris résultants des travaux réalisés dans la chambre souterraine. Ce puits a été très utile jusqu’à ce que la construction de la pyramide soit achevée. Entre autres, la chambre de la reine est montée avec de belles pierres calcaires. Cette pièce de base carrée est munie d’une couverture en voûte avec des pierres disposées en chevrons. La chambre n’était pas cependant destinée à une reine, mais ce sont les explorateurs arabes qui ont émis cette hypothèse à cause de l’architecture digne d’une personnalité importante.

La grande galerie, l’antichambre et la « chambre du roi »

La grande galerie fait partie des éléments architecturaux les plus remarquables de l’Ancien Empire. Une magnifique voûte en encorbellement sur quatre faces y est posée, afin de protéger l’espace contre les éventuelles charges. A l’extrémité supérieure de cette galerie se situe l’antichambre qui mène à la chambre du roi. L’antichambre comportait autrefois un système de fermeture, avec des herses, qui bloquaient le passage, mais ce dernier a aujourd’hui disparu.

« La chambre du roi » est une pièce bâtie sous un effluve de magnifiques bocs de granit. On trouve, dans ce lieu, la seule inscription qui permet de discerner avec certitude le nom du pharaon Khéops, d’où le nom de la grande pyramide de Khéops. Un coffre en granit se situe à l’ouest de la salle. Entièrement vide et sans couvercle, les pilleurs de tombe ont sûrement volés les trésors du roi. Tout au fond de la pièce se trouve une cuve en granit posée sur le sol. Il s’agirait ici du couvercle du sarcophage, qui demeurait vide sans corps, démonté sûrement par les pilleurs. Une rumeur circule pour insinuer que le sarcophage n’était juste qu’un cénotaphe en mémoire et en hommage(Hommage à une icône de la comédie française )du pharaon. Ce dernier n’a jamais été destiné à accueillir le corps de Khéops. Celui-ci mourut dans une bataille, sans que les prêtres aient pu récupérer son corps.

La pyramide de Khephren

La pyramide de Khephren est le deuxième monument d’Egypte en taille. Ce dernier, construit sous la IVe dynastie durant l’Ancien Empire, est caractérisé par ses faces lisses et ses deux temples reliés par une chaussée. Une pyramide satellite se dresse à ses côtés. Destiné à accueillir le fils de Khéops, le pharaon Khephren, la pyramide est bâtie sur le plateau de Gizeh, au sud-ouest de celle de son père. Malgré le temps et les années, le sommet de la pyramide est resté intacte : il est toujours couvert par une couche de calcaire très solide. Le monument a également conservé un temple d’accueil.

Le complexe funéraire

Après sa découverte, les chercheurs ont pu constater que le complexe funéraire de Khephren était en bien meilleur état que celui de Khéops. Il comportait également un superbe temple rempli de granit rose d’Assouan. Appelé « temple de la vallée », ce lieu a servi d’espace de recueil pour le sarcophage du défunt après sa traversée du fleuve. Situé à proximité du fleuve du « Nil », une petite pyramide satellite se trouvait au sud de la pyramide principale et servait sans doute à accueillir le corps du souverain Ka.

La superstructure de la pyramide

Ayant comme base une dimension de 215,16 mètres de côté, la pyramide de Khephren forme presque un carré parfait, à 8 cm près. Son parallélisme est presque impeccable à 1'15" près. Les faces de la pyramide sont dirigées suivant les quatre points cardinaux, ce qui a été idéal, car au lever du soleil, la pyramide de Khephren est la première à être visible à l’horizon. L’histoire(Histoire de la peinture contemporaine) ainsi que les mythes disent que cela était un très bon présage pour le souverain, mais aussi pour le peuple.

Les appartements funéraires

Les deux entrées basées au nord de la pyramide donnent un accès direct aux chambres funéraires. Une sur la face du monument et l’autre dans la cour. Une troisième entrée fut pratiquée par des voleurs à 8,50 mètres du niveau du sol, au centre de la face nord. A cause de cette action forcée par ces intrus, une galerie s’enfonce dans la pyramide, créant de multiples détours. Ces passages donnent un accès direct à la galerie supérieure (un endroit situé après le passage à herse) qui mène à la chambre funéraire. Aujourd’hui encore, il est interdit de prendre le raccourci menant à cette galerie. Cela reste un accès dangereux à cause de l’instabilité de la maçonnerie dans laquelle elle fut creusée.

Les niveaux supérieurs

A 12,90 mètres du niveau du sol se trouve l’entrée originelle. Durant l’époque de la souveraineté du pharaon Khephren, l’entrée aurait été couverte par une voûte comparable à celle qui protégeait celle de la pyramide de Khéops. Le couloir qui reliait l’entrée de la pyramide au niveau supérieure avait ses faces entièrement recouvertes de blocs de granite rose. En XIXe siècle, la herse de granite a été découverte par l’italien Belzoni. Ce dispositif a été abaissé à 20 cm du sol en ayant comme mesure 1,83 mètre de hauteur et 37 cm d’épaisseur. Cette découverte a pu mener vers un couloir horizontal qui mène directement à la chambre funéraire. Dans cet espace royale, on peut constater de grands blocs de calcaire disposés en chevrons. Le sol de la chambre est conçu à base de roches naturelles sur sa partie est, tandis que sur la partie ouest, la surface est recouverte de blocs de granit. Sur cette même partie est inséré le sarcophage qui fut taillé dans un seul bloc. Belzoni confirme par la suite qu’il a découvert, à la place de la momie du pharaon Khephren, des os d’animaux dans le sarcophage. A l’heure actuelle, personne n’a aucune idée du lieu où se trouve le corps des deux grands pharaons Khéops et Khephren.

La malédiction du Pharaon

La malédiction du pharaon est bien plus qu’une simple histoire. Semblable à la danse ou la découverte d’un langage universel(La danse ou la découverte d’un langage universel), c’est une légende contemporaine qui fut la principale discussion du début du XXe siècle. Cette légende déclare que la plupart des membres de l’équipe des archéologues ayant découvert la momie du pharaon Toutankhamon seraient décédés de cause surnaturelle. La rumeur prétend que ces chercheurs ont été victimes de la malédiction du souverain défunt. Dans son livre intitulé « La vallée des rois » récemment publié, Otto Neubert faisant partie du groupe des 19 personnes responsables de l’ouverture du tombeau de Toutankhamon, est encore obsédé par le terrifiant message gravé sur la sépulture du tombeau du souverain : « La mort touchera de ses Ailes celui qui dérangera le Pharaon ».

Toutankhamon, l’incarnation divine

Né vers -1345 et mort vers -1327, Toutankhamon était le 11ème pharaon de la XVIIIe dynastie du Nouvel Empire. Il est le fils d’Akhenaton qui fut le mari de sa propre sœur, baptisée « Younger Lady » par les archéologues. Son nom « Toutankhamon » signifie « Image vivante d’Aton », ce qui veut dire « la réincarnation terrestre du dieu ». Il régna jusqu’à l’âge de 18 ou 19 ans. Certains experts affirment qu’il avait 20 ans à sa mort. Ce jeune pharaon, fils prodige d’une union frère-sœur, fut également le mari de sa propre sœur Ankhésénamon, autrefois épouse du roi Akhenaton, père de Toutankhamon, et qui a enfanté d’une fille. Cette tradition égyptienne permettant d’épouser ses propres sœurs et filles avait un unique but : garder la race pure et perpétuer la lignée royale. Cependant, ils n’ont pas pris en compte les problèmes de la consanguinité. La preuve, les recherches actuelles ont pu déduire que le jeune pharaon Toutankhamon, issu d’une union frère-sœur était infirme, pour être plus précis, il était mal formé. Le jeune roi avait un pied-bot et les tests d’ADN démontraient qu’il était victime de la maladie de Köhler. A sa mort, il a emporté dans sa tombe tout les biens comme les instruments musicaux rarissimes dignes d’une galerie d’artiste(La galerie des artistes : instruments musicaux rarissimes) qui lui appartenait depuis son enfance jusqu’à l’âge de 19 ans. On a même pu découvrir 130 cannes qui lui servaient sûrement d’appui pour marcher. Il eut 2 filles mort-nées  avec sa sœur Ankhésénamon : la première, née prématurée au bout de 6 mois et la seconde, née prématurée au bout de 8 mois. Ceci est certainement toujours lié à la consanguinité.

La cause de la mort de Toutankhamon

Il existe plusieurs théories démontrant les causes du décès du jeune roi. Certains archéologues font référence à un cas de paludisme. D’autres spécialistes mettent en cause la maladie de Köhler, et expliquent que le pharaon Toutankhamon avait souvent des crises d’épilepsie. Ce qui a également causé la fracture de sa jambe gauche, datant d’avant sa mort. D’autres chercheurs disent qu’il a été percuté par un char, ce qui a entrainé les fractures de ses côtes et de son bassin. Ses organes internes auraient été aussi écrasés durant l’accident.

La mort successive des 18 archéologues

Les décès des archéologues qui ont assisté à l’ouverture du tombeau du pharaon Toutankhamon se sont enchainés sur plusieurs années successives. Ce fut en 4 novembre 1922 que le tombeau a été repéré. La toute première victime de la malédiction a été Lord Carnarvon. Alors que les paquebots des touristes accostaient les rives du Nil, non pour écouter l’Histoire de la peinture contemporaine(Histoire de la peinture contemporaine) mais pour visiter la tombe de Toutankhamon, Carnarvon agonissait dans son lit, dans un château de la campagne anglaise, le 5 avril 1923, 4 mois et 7 jours après l’ouverture de la tombe. Avant de mourir, ce grand initiateur de la découverte délirait tout en énonçant le nom du pharaon Toutankhamon. Avant d’expirer son dernier soupir, il hurla : « C’est fini, j’ai entendu et je me prépare ». Au même instant, toute la lumière de la maison s’éteignit. Effrayée, l’infirmière qui s’occupait de lui s’enfuit de la chambre. Quand elle revint 10 minutes après, Lord Carnarvon s’est déjà éteint. Six mois après cette tragédie, c’est au tour du jeune frère de Carnarvon, le Colonel Audrey Herbert, d’être touché par ladite malédiction. Au lendemain de ce drame, c’est l’infirmière, chargée de soigner Carnarvon qui décède dans des conditions inexpliquées. Depuis le 5 avril 1923 jusqu’en 1980, les 18 chercheurs, qui étaient présents ou qui étaient aux alentours de la tombe de Toutankhamon, moururent successivement, dans des circonstances inexplicables. Les scientifiques qui enquêtaient sur ces décès prématurés affirment qu’il s’agissait d’un type de paludisme qui évoluait dans la tombe. Cependant, l’autopsie des corps ne démontrent aucun signe de la malaria. Et comment expliquerions-nous la pendaison du professeur Hugh Evelyn-White, qui fut l‘un des premiers chercheurs à pénétrer dans la chambre mortuaire ? Avant de se donner la mort, il écrit une lettre qui explique qu’il n’en pouvait plus des cris qui le hantaient : « Je mets un terme à ma culpabilité… ». Et que dire du décès prématuré de Mohammed Mehri, directeur du département des antiquités égyptiennes du musée du Caire, mort subitement d’une hémorragie cérébrale après avoir signé un accord de sortie du trésor du pharaon Toutankhamon pour que ce dernier soit exposé au « Petit Palais » à Paris ? Et concernant son successeur, Gamal Mehrez qui mourut également d’une hémorragie cérébrale juste après la signature d’un accord pour exposer le trésor du pharaon Toutankhamon à Londres ? Voilà encore beaucoup d’énigmes que les scientifiques devraient résoudre …



Ne ratez pas d'autres articles dans la même thématique

Commentaire